Pasar al contenido principal
x
imagen
Blockchain conference

Blockchain journée

La journée organisée par le CETMO souligne le potentiel de la « blockchain » dans le transport et la logistique

  • L'accent a été mis sur les futures applications de la « blockchain » dans les services de mobilité, les véhicules électriques et le transport maritime
  • La journée est la toute première étape d’un projet au cours de laquelle le CETMO explorera les opportunités que représente la technologie « blockchain » dans le secteur du transport et sa numérisation

 

 

Le CETMO, dans le cadre de sa stratégie d’innovation continue dans le transport, a organisé la journée ‘Impact de la « blockchain » dans la gestion des infrastructures et des services de transport’, en partenariat avec le Cercle des infrastructures et le Collège des ingénieurs de ponts et chaussées de Catalogne.

La rencontre, qui s’est tenue le vendredi 13 juillet dernier au siège du Collège des ingénieurs de ponts et chaussées, n’est que le coup d'envoi d’une étude au cours de laquelle le CETMO souhaite approfondir en la matière et explorer des nouvelles applications pratiques de la technologie « blockchain » dans le transport de personnes et de marchandises, ainsi que dans les activités logistiques connexes.

La journée, qui a attiré un public nombreux et compté sur des intervenants disposant d’une expertise sur le sujet, a été l’occasion de mettre en avant les domaines dans lesquels la « blockchain » peut apporter des solutions dès maintenant et dans un futur proche, ainsi que les domaines du secteur du transport où elle a encore du chemin à faire avant de s’imposer comme une technologie utile.

La technologie « blockchain » peut d’ores et déjà s’appliquer à différentes infrastructures et services de transport :

  • Ports : le secteur portuaire est l’un des champs où l’application de la « blockchain » rencontre le plus grand consensus quant à son utilité. Dans le transport maritime de marchandises, 50 % des coûts associés aux conteneurs ont trait à la documentation papier. Sa numérisation étant devenue nécessaire, c’est là où la « blockchain » peut faire la différence. Le défi majeur est de numériser le connaissement maritime ou « bill of lading » (document propre au transport maritime considéré comme la preuve du contrat du transporteur et faisant office de reçu et de titre de biens) via la « blockchain ». Ses avantages sont décentralisation, sécurité et immutabilité. De cette manière, les coûts et les risques des opérations s’en trouveraient considérablement réduits.
  • Véhicules électriques : la « blockchain » peut jouer un rôle déterminant dans le monde de l’énergie, et la mobilité sera elle aussi bénéficiaire au niveau des véhicules électriques. Des contrats intelligents (« smart contracts ») permettraient de gérer la logistique du dernier kilomètre des véhicules électriques, tout en complétant l’offre de transport public.
    L’application de cette technologie dans le domaine énergétique va de pair avec la création de communautés solaires qui utilisent l’énergie du soleil en complément de leur consommation d’énergie électrique via des micro-réseaux communautaires. Ces micro-réseaux permettraient de résoudre le problème de l’auto-consommation collective. En utilisant ces excédents d’énergie pour recharger les véhicules électriques, on obtiendrait une source d’énergie d’origine renouvelable au service de la mobilité.
  • Services de mobilité : dans un environnement où les réseaux de transport en commun ne parviennent pas à couvrir tous les besoins, on observe, d’un côté, une foule de petites entreprises qui tentent de gagner des parts de marché et, d’un autre, des sociétés tendant vers le monopole. Dans ce contexte, la technologie « blockchain » peut servir à créer un marché de mobilité ouverte, décentralisée, multimodale et multi-fournisseurs. L’objectif étant que tous les opérateurs, quels qu’ils soient et quelle que soit leur taille, puissent être viables. N’ayant besoin ni d'application, ni de marketing ou d’accord, l’objectif est – par exemple – de rendre un taxi seul aussi efficace qu’une flotte entière.
Diagram by IoMob’s CEO: Boyd Cohen
Image graphique d’IoMob, par Boyd Cohen

 

  • Infrastructures routières sous contrat de concession : il est également nécessaire de mettre en œuvre un processus de numérisation des autoroutes et des routes en général, si l’on souhaite relever des défis tels que la croissance du transit, l’innovation en matière de technologie routière ou la mobilité intelligente. La « blockchain » pourrait être utile aux réseaux d’autoroutes en supprimant des intermédiaires au niveau de la chaîne d’approvisionnement ou du suivi et du contrôle des travaux. Elle servirait par ailleurs à améliorer la collaboration avec les autorités compétentes en matière de circulation, étant donné que les différents acteurs agissant dans ce domaine possèdent les mêmes données en double. La « blockchain » permettrait de progresser dans la gestion d’incidents et de crise, ainsi que dans la gestion des informations sur les événements ayant trait à la circulation. Enfin, la « blockchain » donnerait naissance à de nouveaux systèmes de paiement plus précis, capables d’appliquer des réductions en fonction des conditions météo ou de l’état des routes.

 

D'autre part, dans certains domaines du secteur du transport, comme les transports en commun, la « blockchain » ne semble pas encore assez utile pour être mise en œuvre prochainement. Bien que certains pays tels que Malte aient commencé à mettre en place la « blockchain » pour réduire les coûts et optimiser les services dans les transports en commun, il s'agit d’un domaine dans lequel son application n’apporte pas encore assez de valeur ajoutée.

En résumé, l’impact de la technologie « blockchain » commencera vite à se faire sentir dans des domaines tels que le transport de marchandises et la logistique, qui, grâce à la réduction des démarches, opéreront un changement considérable. Concernant le transport de voyageurs, même si les services de mobilité pourront en bénéficier, aucune évolution notable n'est attendue comme dans le cas précédent.

 

Abonnez-vous à notre newsletter

Restez à l'écoute de nos nouvelles