Pasar al contenido principal
x
imagen
Cérémonie de signature de l’accord

Détroit de Gibraltar

Accord institutionnel pour l’étude des flux de transport Europe-Afrique dans le cadre du projet d’une liaison fixe entre l’Espagne et le Maroc

  • L’accord signé permettra de mettre en œuvre un observatoire de données socio-économiques et de flux de transport dans le Détroit de Gibraltar
  • L’accord trilatéral a été signé par les sociétés d’État en charge de la liaison fixe pour l’Espagne et le Maroc (SECEGSA et SNED), et le CETMO

 

 

Le 8 août, au siège de SECEGSA à Madrid, un accord de collaboration a été signé entre la Sociedad Española de Estudios para la Comunicación Fija a Través del Estrecho de Gibraltar, S.M.E., S.A.(SECEGSA), la Société nationale d’études du Détroit de Gibraltar (SNED) et le Centre d’études des transports pour la Méditerranée occidentale (CETMO). Chacune des trois parties a été représenté par : Ángeles Alastrué Campo, présidente exécutive de SECEGSA ; Khalid Cherkaoui, PDG de la SNED ; et Òscar Oliver Cristià, directeur général du CETMO.

La SECEGSA et la SNED sont les sociétés d’État qui, siégeant respectivement en Espagne et au Maroc, sont en charge des études et de la planification de la liaison fixe du Détroit de Gibraltar, l’infrastructure qui permettra de relier à l'avenir les réseaux d’Europe et d’Afrique. Le CETMO est quant à lui un organisme chargé de promouvoir la collaboration en matière de transport entre les pays européens de la Méditerranée occidentale et le Maghreb. Cette collaboration entre les trois parties contribuera à la mise en œuvre d’un observatoire du Détroit, qui permettra d’obtenir et de diffuser les données pertinentes sur le transport entre les deux continents ainsi que celles concernant plus particulièrement la planification de la liaison fixe.

 

Objet de l’accord

L’accord a pour objet de créer une structure de collaboration pour la collecte, l’exploitation, l’analyse et la diffusion des données en rapport avec les aspects socio-économiques et les infrastructures de transport qui canalisent les relations entre l’Europe et l’Afrique, et sur les flux de marchandises et de voyageurs entre les deux continents.

De façon plus spécifique, la collaboration permettra de définir les besoins d’information de cet observatoire de données ainsi que les stratégies pertinentes pour leur diffusion à travers la production de documents analytiques décrivant les principales tendances des flux de transport, des conditions socio-économiques et du développement des infrastructures dans la zone d’influence du Détroit de Gibraltar.

Ces travaux contribueront essentiellement à définir les prévisions de flux entre les deux continents, prévisions absolument indispensables pour le processus de planification et de conception de la liaison fixe du Détroit de Gibraltar.

 

Une liaison fixe pour relier les corridors de transport

La future construction d’une liaison fixe entre l’Espagne et le Maroc dans le Détroit de Gibraltar entraînera non seulement l’union entre les deux pays, mais aussi la continuité physique des corridors de transport de part et d'autre de la Méditerranée.

Côté nord, elle assurera la continuité des corridors du réseau transeuropéen de transport (essentiellement le corridor méditerranéen, mais aussi le corridor atlantique) et, côté sud, elle permettra de relier le corridor multimodal transmaghrébin.

Ces infrastructures doteront l’ensemble du territoire de la Méditerranée occidentale de réseaux de transport de qualité facilitant les déplacements de marchandises et de voyageurs entre les pays de la région.  

Les différentes solutions techniques envisagées au XXe siècle pour la conception et l’exécution de la liaison fixe sont la construction d’un pont suspendu entre les deux continents ou l'excavation d’un tunnel sous-marin – cette dernière étant la solution technique qui a été la plus développée ces dernières années.

De nombreuses études sont encore toutefois nécessaires avant que ce projet de grande envergure de construction de la liaison fixe ne devienne réalité. Précisément, l’une des études préalables indispensables consiste à observer, analyser et prédire les transits dans le Détroit de Gibraltar, étude qui sera menée conjointement par la SECEGSA, la SNED et le CETMO.

 

Map of the Trans-European Transport Network (RTE-T) and the Trans-Maghreb Multimodal Axis
Carte du réseau transeuropéen de transport (RTE-T) et du corridor multimodal transmaghrébin

 

 

Les trois acteurs: SECEGSA, SNED et CETMO

SECEGSA et SNED:

Le 24 octobre 1980, le Maroc et l’Espagne signaient un accord complémentaire à la convention de coopération scientifique et technique pour l’étude commune de faisabilité d’une liaison fixe à travers le Détroit de Gibraltar, complété par un accord supplémentaire en date du 27 septembre 1989.

L’accord de 1980 et l’accord supplémentaire ont entraîné la création d’un Comité commun hispano-marocain, comme organe directeur du projet, et de deux sociétés d’État : la SNED au Maroc et la SECEGSA en Espagne, en charge de la mise en œuvre des plans de travail approuvés par le comité commun, dans le but de réaliser les études de faisabilité d’une liaison fixe entre l’Europe et l’Afrique à travers le Détroit de Gibraltar, en mettant l’accent sur :

  • La conception, les moyens et les méthodes de construction, ainsi que la mise en marche de l’infrastructure.
  • La promotion du projet au niveau national et international, ainsi que la mise en œuvre d’opérations de tout type susceptibles de promouvoir son développement ou sa réalisation au Maroc, en Espagne ou à l’étranger.
  • De manière générale, toute opération ayant un lien direct ou indirect avec les objets précédents

 

CETMO:

Le CETMO est un organisme chargé de promouvoir la coopération en matière de transport dans la Méditerranée occidentale. La mission du CETMO consiste à « améliorer les conditions de transport dans la région méditerranéenne afin de faciliter les échanges commerciaux et les mouvements de personnes de manière sure, efficace et durable, avec pour objectif général de maintenir le développement socio-économique de la région et de ses habitants ».

Abonnez-vous à notre newsletter

Restez à l'écoute de nos nouvelles